Les Aventures de Tintin Index du Forum


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LUCKY LUKE
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Aventures de Tintin Index du Forum -> Autour de Tintin -> Les autres séries en BD
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lomond Loch
Domestique du château
Domestique du château

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2011
Messages: 553
Pays: Belgique
Région: Wallonie
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 30 Oct - 21:34 (2013)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Un sujet sur Lucky Luke, cet autre grand classique de la BD, a déjà été ouvert ici. Mais il s'agissait surtout de "collectionnite" et mon propos est ici tout autre: Qu'est-ce que vous aimez dans cette BD? Quel est votre album préféré?

Pour moi, mon préféré, c'est sans conteste "Le juge". C'est un des meilleurs albums! J'adore la truculence "hénaurme" du juge Roy Bean (un personnage qui a réellement existé, soit dit en passant!).
Petit extrait (je cite de mémoire; j'ai prêté l'album à quelqu'un qui ne me l'a pas encore rendu!) qui situe le personnage :
"- Une veine d'avoir cette bougie!
 - Oui, il m'arrive d'avoir faim pendant la journée." Mr. Green
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Oct - 21:34 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rascar
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2009
Messages: 3 936
Emploi: c'est ter-mi-né !
Localisation: (B) Moulinsart-sur-Braine
Pays: Belgique
Région: Brabant wallon
Masculin Cancer (21juin-23juil) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 31 Oct - 09:04 (2013)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

J'ai cédé les miens au fils aîné, mais il me semble bien
que mon premier fut "La mine d'or de Dick Digger".
Lorsque sont apparus les Dalton j'ai aimé aussi mais ensuite
ils revenaient un peu trop à mon goût...
________________________
Revenir en haut
Philg62
Vieil ami du capitaine
Vieil ami du capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2010
Messages: 2 211
Emploi: Technicien
Localisation: Din ch'pos de Calais
Pays: France
Région: Nord-Pas-de-Calais
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Jeu 31 Oct - 11:32 (2013)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Perso, Lucky Luke est une BD que je n'ai jamais lu quand j'etais gamin.
J'ai du lire par le passé la quelques titres, mais je sais plus lesquels.

Mais comme j'ai acheté les derniers titres depuis l'ere Gerra Achdé, j'ai principalement lu les derniers titres.
et j'ai bien aimé.
J'ai chez moi l'integrale ATLAS et faudra que je m'y mette un de ces jour pour découvrir les anciens sous l'ere Morris Goscinny.
Revenir en haut
Lomond Loch
Domestique du château
Domestique du château

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2011
Messages: 553
Pays: Belgique
Région: Wallonie
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Jeu 31 Oct - 20:58 (2013)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

L'ère Morris - Goscinny (qui fut aussi le génial scénariste d'Astérix) est pour moi incontestablement la meilleure, même si certains albums ultérieurs ne sont pas mauvais. Goscinny était un scénariste de génie qui avait un sens du gag inégalé; dommage qu'il nous ait quitté si vite...
Revenir en haut
Laszlo Carreidas
Picaro d'Alcazar
Picaro d'Alcazar

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2014
Messages: 265
Emploi: Constructeur d’avions, milliardaire, génie du mal
Localisation: Dans mon dernier-né : le Carreidas 160
Pays: France
Masculin

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 23:23 (2014)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Philg62 a écrit:
J'ai chez moi l'intégrale Atlas et il faudrait que je m'y mette un de ces jour pour découvrir les anciens albums de l'ère Morris-Goscinny.


Ça veut dire que tu as acheté la collection sans lire les albums. Ce n'est pas très logique tout ça .
________________________


Atchoum !
Revenir en haut
Corso
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Avr - 21:21 (2014)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

  L'un de mes préférés parmi ceux que j'ai lus (je n'ai jamais été un gros lecteur de "Lucky Luke"), c'est : "L'héritage de Ran Tan Plan". Goscinny au scénar en effet... très bon album.
Revenir en haut
Totoche
Vieil ami du capitaine
Vieil ami du capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 2 418
Localisation: 93
Pays: France
Région: Ile-de-France
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien

MessagePosté le: Mer 23 Avr - 21:52 (2014)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

J'ai arrêté de lire après Dalton City, au passage en cartonné, curieusement. J'en ai acheté quelques uns après. Sans plus. 
On peut toujours se poser la question Est-ce que la série aurait perduré aussi longtemps sans Goscinny ?
Je ne sais pas. Je ne sais pas si un jour Morris l'a évoqué lui-même dans un journal. 
Quoiqu'il en soit, j'ai trouvé les huit premiers albums, qu'il a signé seul, de très bonne facture, et je pense qu'à cette époque, j'aurai continué de le lire s'il était resté seul aux commandes. 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Laszlo Carreidas
Picaro d'Alcazar
Picaro d'Alcazar

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2014
Messages: 265
Emploi: Constructeur d’avions, milliardaire, génie du mal
Localisation: Dans mon dernier-né : le Carreidas 160
Pays: France
Masculin

MessagePosté le: Mer 23 Avr - 23:02 (2014)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Totoche a écrit:
On peut toujours se poser la question Est-ce que la série aurait perduré aussi longtemps sans Goscinny ?
Je ne sais pas. Je ne sais pas si un jour Morris l'a évoqué lui-même dans un journal. 


On peut se demander la même chose pour Tintin :
Si Hergé n'avait pas rencontré Tchang, son trait n'aurait pas évolué comme il l'a fait (grâce à Tchang) mais surtout, Hergé ne se serait pas rendu compte que son personnage pouvait éduquer les enfants et qu'il pouvait raconter de "vrais histoires". Je pense que, sans la rencontre avec Tchang, Hergé aurait continué à faire des histoires simples, composées de suites de "problèmes impossibles / solutions la plupart du temps loufoques" et se serait arrêté pour passer à autre chose et tout l'univers tintinophile que nous connaissons n'existerait pas.
________________________


Atchoum !
Revenir en haut
Cédric42
Picaro d'Alcazar
Picaro d'Alcazar

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2015
Messages: 217
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 16:01 (2015)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Rascar a écrit:
Lorsque sont apparus les Dalton j'ai aimé aussi mais ensuiteils revenaient un peu trop à mon goût...



Les albums des  aventures de Lucky Luke sans les Dalton sont en effet moins nombreux que les albums où ils apparaissent mais les Dalton font partie des raisons du succés de Lucky Luke

pour moi y'a 3 grandes BD : Lucky Luke, Asterix et Tintin, je connais pas beaucoup de personnes qui ont jamais lu un album d'une de ces 3 séries mythiques.
________________________
-ravie de vous revoir mon brave Karbock...euh...Harrock

-'n roll, Madame Castafiolle... Harrock'n roll !

(dialogue dans Coke en Stock)
Revenir en haut
Lomond Loch
Domestique du château
Domestique du château

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2011
Messages: 553
Pays: Belgique
Région: Wallonie
Masculin Bélier (21mar-19avr) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 11:50 (2015)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Citation:
pour moi y'a 3 grandes BD : Lucky Luke, Asterix et Tintin, je connais pas beaucoup de personnes qui ont jamais lu un album d'une de ces 3 séries mythiques.


Comme les trois mousquetaires qui étaient quatre, moi, j'ajouterais encore Spirou mais cette BD est un peu différente parce que Spirou a connu et connait encore plusieurs dessinateurs. La période "Franquin" est évidemment la meilleure, suivie de celle "Tome et Janry"; pour le reste, il n'y a pas grand-chose à en dire...
Revenir en haut
Nessie
Domestique du château
Domestique du château

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2015
Messages: 629
Région: Rhône-Alpes
Féminin 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 6 Mai - 21:12 (2015)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Cédric42 a écrit:
Rascar a écrit:
Lorsque sont apparus les Dalton j'ai aimé aussi mais ensuiteils revenaient un peu trop à mon goût...





Les albums des  aventures de Lucky Luke sans les Dalton sont en effet moins nombreux que les albums où ils apparaissent mais les Dalton font partie des raisons du succés de Lucky Lukepour moi y'a 3 grandes BD : Lucky Luke, Asterix et Tintin, je connais pas beaucoup de personnes qui ont jamais lu un album d'une de ces 3 séries mythiques.



Je suis d'accord  Wink
En effet, figurez-vous qu'ils ont bien existé et terrorisé le far-west à la fin du XIX° siècle, où qu'un hold-up soit commis, on en amputait la responsabilité au terrible gang des frères Dalton. Pourtant, quelle était la réalité de ce mythe ? 
Emmett Dalton (1871-1937) : 






La famille Dalton était en fait une famille de Marshall, c'est à dire de shériff... L'aîné était marshall comme son père l'avait été avant lui. Or, la loi dans l'ouest était la suivante : un marshall loyal et honnête ne fait pas de vieux os, s'il veut survivre il est obligé de se laisser corrompre et de s’acoquiner avec les contrebandiers et autres voleurs de chevaux du pays (et ils 'étaient nombreux à céder au vice et à la corruption)... Or, dans la famille Dalton on était honnête et droit et on défendait la loi. Mais, comme cela devait arriver, un marshall honnête et droit ne pouvait survivre bien longtemps, et l'aîné fut donc abattu au cours d'une de ces innombrables fusillades dont il était tant de fois sorti vainqueur. A vrai dire, il a été abattu dans le dos par le fils du brigand qu'il venait d'abattre... 
Suite à ce malheur, la famille ne suivra plus vraiment le chemin de la loi. La famille avait goûté l'ingratitude du système. Nulle famille ne la connaissait mieux qu'elle. Ainsi, les autres frères (ils étaient 15 ! 10 frères et 5 soeurs en tout) s'exilèrent en Californie ou ailleurs pour devenir fermier (une vie rude), et les autres restèrent dans le coin (quelque part dans l'Oklahoma) et devinrent bon gré mal gré des bandits de grand chemin. Mais, c'est là que l'histoire rencontre le mythe : combien de braquages les Dalton ont-ils réellement connu ? La rumeur leur en amputait un nombre impossible, les voyant simultanément à un point et à un autre du pays... les Dalton devenaient l'objet d'une mystification inquiétante, autant pour eux que pour les autorités... il fallait y mettre un terme... les marshalls, anciens 'amis' de la famille se mirent bientôt en quête des frères et de leurs acolytes, et bientôt la grande compagnie de chemins de fer du coin qui, comme la rumeur, avait collé sur le dos des Dalton un hold-up spectaculaire et lucratif dont elle avait été la victime, commencèrent à offrir des récompenses extraordinaire pour leur capture... des chasseurs de prime de tout le pays accoururent avec les meilleurs pisteurs indiens... mais aucun ne retrouva leurs traces, et les rares qui y sont arrivés ont ensuite soigneusement évité l'affrontement direct avec le terrible gang... 
Le gang était réfugié quelque part loin dans le désert, une partie bien connue des marshalls où les hors-la-loi venaient se cacher, près d'une réserve indienne (où la famille Dalton avait fini par migrer) et près... de la fameuse ligne de chemin de fer. 


Plus tard, le seul survivant des frères et du gang Dalton, Emmett, écrira que les Dalton n’avaient commis aucun forfait avant que la cie de chemins de fer ne les accuse d'en être les auteurs... Emmett reconnaîtra par contre, qu'à partir de cette accusation fallacieuse, une véritable guerre était déclarée entre le clan Dalton et la cie toute puissante. Les Dalton décidèrent de faire payer cet affront à la-dite cie et pour le coup de véritablement la dévaliser... 
C'est ainsi que plusieurs années durant les Dalton vont régulièrement dévaliser les trains de cette compagnie. Ce sera le seul 'crime' reconnu par Emmett dans ses écrits. Mais, la rumeur, aidée par la cie, s'empressait de mettre sur le dos des Dalton tous les autres hold-ups du far-west... C'est ainsi que les Dalton sont devenus un véritable mythe. 


malgré tous les efforts et toutes les récompenses promises... les Dalton restaient insaisissables. Mais les Dalton étaient pourchassés, et comme tout gangster le sait, la route se termine un jour, c'est pourquoi les Dalton pensent à leur fuite à l'étranger (Mexique, Canada, Argentine) ; mais, passer inaperçu de l'Oklahoma à la Nouvelle-Orléans n'est pas chose aisée pour les hommes les plus traqués du pays... finalement, ils décident un dernier coup avant de filer cette fois par le nord du pays et Seattle... ce sera le coup de trop. 
Cette fois, le gang s'en prendrait aux banques d'une ville. Une ville où on ne les attendrait pas : Coffeyville, sur la route du grand nord et de Seattle. A 5 (3 Dalton et 2 acolytes) ils devaient dévaliser les deux plus grosses banques... en plein jour... c'était une folie, mais rien ne paraissait trop gros pour ces pilleurs de génie. L'échec qui mènera à la mort de 4 des 5 membres est dû à deux petites choses : la rue principale de la ville était en travaux, ce qui a obligé les Dalton à laisser leurs chevaux sur une rue adjacente, trop loin... et le fait que la ville était surpeuplée ce jour-là et sur-armée (ambiance far-west), une armurerie donnant sur la rue principale. 


Les deux hold-ups se passèrent bien, mais dès la sortie des bâtiments ils furent arrosés d'un feu nourri qui les a obligé à répliquer et tuer et à rejoindre leurs comparses dans une autre banque. Une fois réunis, ils eurent toutes les peines du monde à revenir, à coups de pistolets et de fusils, à leurs chevaux. L'aîné des Dalton était déjà blessé ainsi qu'un autre comparse. Emmett, le benjamin de la bande, était le seul à s'en être bien sorti. Il était indemne et réussit à galoper au loin avec le comparse blessé... mais le comparse mourut sur son cheval quelques instants après (mortellement blessé) ; et le spectacle de son frère aîné blessé incapable de remonter sur son cheval et arrosé de toutes parts, obligea Emmett à revenir sur ses pas pour tenter l'impossible : sauver son frère. Ce dernier fut percé de toutes parts... et Emmett à son tour perdit connaissance, percé de toutes parts également... Les 5 membres du gang mordaient la poussière, un seul allait se réveiller : Emmett... 

Les 4 morts du braquage de Coffeyville :



Au procès, il réussit à éviter le pire et fut condamné à 15 ans de travaux forcés, qu'il effectua entièrement et sortit en 1907. En 1918 Emmett dans son livre apocryphe assura avoir changé et longuement médité au cours de cette incarcération. Quand il sortit libre, il ne refit plus parler de lui si ce n'est pour publier son livre qui connut un grand succès évidemment. 






Dalton publie ce livre après la guerre de 14-18 après la révolution russe 1917. Et de toute évidence Dalton est sensible au discours marxiste. C'est pourquoi il campe les Dalton volontiers en pauvres prolétaires honnêtes pervertis et persécutés par les grosses compagnies capitalistes et leurs sbires corrompus les marshalls... 
On ne sait où est la frontière entre la vérité et le mythe, mais une chose est sûre : son livre est bien écrit et mérite d'être lu. A coup sûr il vous fera changer d'idée sur les Dalton version Lucky Luke ! 





et sans oublier Ma Dalton évidemment ! Celle qui est vu dans la BD comme la matronne de la bande... Dans son livre Emmett dit ne pas l'avoir vu tant qu'ils étaient en cavale, ou très peu ; il la présente comme une femme pieuse et honnête qui ne comprenait pas le changement de vie de ses fils, mais qui ne pouvait les blâmer en tant que mère. Elle mourut très âgée, et ne bougea jamais de sa maison de l’Oklahoma. 


Voilà les Dalton sont un sujet très intéressant. Je vous conseille le livre d'Emmett Dalton. A vous de vous faire une opinion. Bandits ou héros ? 





  • Emmett Dalton, Le Gang des Dalton : notre véritable histoire, Futur luxe nocturne, 2004, trad. de l'américain par Emmanuelle et François Prado ; préface et postface de Raphaël Espiñera, 159 p. dont 8 p. de photographies, 21 cm, (ISBN 2-9519778-1-6), titre original : Beyond the Law.
je peux remercier Salut qui m'avais fait découvrir cette biographie. Wink
________________________
Les membres suivants remercient Nessie pour ce message :
goz7 (06/05/15), TonnerDeBrest (07/05/15), Cédric42 (11/05/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ramon bada
Aide de camp du Général Alcazar
Aide de camp du Général Alcazar

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2014
Messages: 1 263
Emploi: lanceur de couteau
Pays: France
Masculin

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 12:56 (2015)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Merci à toi Nessie pour cette historique sur le gang Dalton. On voit très bien sur la photos qu'il ne sont pas tous de la même taille mais ils n'ont pas été rangés dans le bon ordre après le massacre...C'est dommage. Mr. Green
Juste une chose, je me demande si c'est très douloureux une "amputation de responsabilité"

J'ai aussi de bons souvenirs (un peu lointain ) des albums de Lucky Luke. Mon frère les collectionnait (et moi les Tintin donc). C'est surtout l'humour que je garde en mémoire comme la démonstration de rapidité au colt avec un caramel dans Billy the Kid ou la thérapie freudienne des Dalton (la guérison des Dalton).
________________________
caramba encore raté !
Les membres suivants remercient ramon bada pour ce message :
Nessie (12/05/15)
Revenir en haut
Nessie
Domestique du château
Domestique du château

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2015
Messages: 629
Région: Rhône-Alpes
Féminin 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 12 Mai - 21:29 (2015)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

Mais de rien , c'est un plaisir Wink ...oui dommage pour la photo qui ne fait pas rangé en l'échelle , style escalier Laughing

Je ne sais pas s'il y a par contre d'autres personnages de la BD qui sont basés sur des personnes ayant déjà existées, si pour sur oui  

Calamity Jane, de son vrai nom Martha Canary, Naissance de Calamity Jane en1852,

était une aventurière pendant la conquête de l'Ouest réputée pour ses capacités de pister les Amérindiens, de tuer le gibier et de tirer au revolver.

En 1865, la famille émigra au Montana. Elle avait alors 13 ans et pendant le voyage qui dura cinq mois, elle partait à la chasse avec les hommes. Arrivée à destination, sa mère (Charlotte Canary) y mourut un an plus tard. La même année, la famille partit pour Salt Lake City, Utah, où son père décéda en 1868.


C'est alors que commença sa trépidante vie solitaire. Elle rejoignit deux ans plus tard le général Custer en qualité de scout. Elle fit campagne en Arizona contre les Indiens. C'est à cette époque qu'elle commença à porter des habits d'homme. Elle exécuta de dangereuses missions, participa à plusieurs campagnes et devint très habile au tir.
[i]Un jour, le détachement tomba dans une embuscade. Le capitaine fut blessé. Martha se retourna et vit que l'officier allait tomber de son cheval. Elle galopa alors vers lui et l'attrapa avant qu'il ne chute au sol. Elle le hissa sur son cheval, devant elle, et le ramena au fort, lui sauvant la vie. Une fois guéri, le capitaine lui aurait dit, en plaisantant : « Je vous baptise Calamity Jane, l'héroïne des plaines. » Ce surnom ne l'aurait plus jamais quittée.



Elle commence à porter des habits d'hommes. Elle exécute de dangereuses missions, participe à plusieurs campagnes et devient très habile au tir.D'après ses mémoires, c'est pendant sa période scout qu'elle gagne le surnom de Calamity Jane. Engagée par le général George Crook, il lui est ordonné de partir avec un détachement dans le Wyoming. Parti pour plusieurs jours, le groupe de soldats subit plusieurs escarmouches amérindiennes au cours desquelles six soldats sont tués et de nombreux autres sérieusement blessés. De retour vers le fort, à quelques kilomètres seulement de celui-ci, le détachement tombe dans une embuscade. Le capitaine est blessé. Se retournant, Martha s'aperçoit que l'officier va tomber de son cheval. Elle galope alors vers lui et l'attrape avant qu'il ne tombe. Elle le hisse sur son cheval, devant elle, et le ramène au fort, lui sauvant la vie. Une fois guéri, le capitaine lui aurait dit, en plaisantant  : « Je vous baptise Calamity Jane, l'héroïne des plaines. ». Ce surnom ne l'aurait plus jamais quittée.


Au cours de ses campagnes, elle est la première femme blanche à pénétrer dans les Black Hills, alors contrôlées par les Sioux, dont ce sont les montagnes sacrées. En 1875, elle fait partie de l'expédition géologique menée par le professeur Walter Jenney, l'Expédition des Collines noires, c'est à cette occasion qu'apparaît dans la presse Calamity Jane. Elle doit ensuite rejoindre le général Custer à Little Big Horn. Durant son voyage, elle est contrainte de traverser à la nage la rivière Platte, à la suite de quoi elle tombe malade. Elle est rapatriée au Fort Fetterman, où elle reste quatorze jours. Puis, ayant récupéré, elle se met en route pour Fort Laramie. Là, elle rencontre Wild Bill Hickok. Elle fait la route avec lui jusqu'à Deadwood. Puis elle assure la liaison, en qualité de courrier, entre Custer, encore dans les Black Hills, et Deadwood. Un jour d'août 1876, son ami Wild Bill Hickok est tué d'une balle derrière la tête dans un "saloon" de Deadwood. Bien que l'on prête à Calamity Jane une aventure avec ce dernier, il semblerait qu'ils n'aient été en fait que de très bons amis, sans plus, et que le père de son enfant (Janey) ne soit autre qu'un lieutenant avec qui elle aurait eu une liaison quelque temps.
Elle serait alors partie à la recherche de l'assassin, un nommé Jack McCall, et l'aurait attrapé pour le livrer à la justice. Mais celui-ci se serait échappé. Il a été repris quelque temps plus tard, jugé puis pendu.
Elle quitte Deadwood en 1877 avec le septième de cavalerie. L'année suivante, elle fait un peu de prospection. Puis elle fait des navettes entre différents forts et villes, convoyant un attelage de bœufs, les animaux les plus résistants pour ce genre de trajets dans cette région précisément. Elle ne cesse de changer d'activité (cuisinière pour les ouvriers de chemins de fer ou pour les cow-boys dans des ranchs ou saloons, infirmière lors d'une épidémie de variole à Deadwood en 1878, lingère dans des bordels tenus par son amie Dora DuFran (en)) et de voyager, allant du Wyoming, vers l'Oregon, ou encore vers la Californie, élevant du bétail ou le convoyant. En 1882, elle refuse de participer au spectacle populaire de Buffalo Bill, le Buffalo Bill’s Wild West.
Elle se marie avec une brute, William Steers avec qui elle a un fils Little Calamity qui meurt nourrisson, puis rencontre en 1885 à El Paso Clinton Burke, un Texan avec qui elle veut enfin se poser. Ils se marient en 1887 et donnent naissance à une petite fille, Jessie. La famille part alors pour le Colorado, où ils ouvrent un hôtel. Puis ils voyagent encore de ville en ville pour revenir à Deadwood, dix-sept ans après le départ de Martha. Ses anciens amis sont ravis de la revoir ; certains veulent mettre par écrit ses aventures et d'autres lui proposent de les jouer. Entre temps son mari la quitte. Elle est alors engagée au Palace Museum de Minneapolis en 1896. Elle participe ensuite à plusieurs spectacles centrés sur le mythe de l'Ouest américain (Wild West Shows, Great Rocky Mountain Show de Tom Hardwick en 1884), en vogue à l'époque. En 1896, elle est conviée à l’Exhibition de Khol & Middelton à Chicago et Minneapolis, dont elle profite pour publier son autobiographie. En 1901, elle est internée dans une maison de pauvre : une journaliste de New York vient la chercher pour la faire participer à l’Exposition Pan Américaine de Buffalo mais, alcoolique et ingérable, elle est vite renvoyée.
Elle meurt le 1er août 1903 d'une pneumonie. Deux de ses amis transportent son corps de la ville de Terry à Deadwood, où les membres de la Société des Pionniers des Black Hills organisent des funérailles prestigieuses. Habillé de blanc, placé dans un cercueil capitonné, son corps est exposé dans l'arrière-salle d'un saloon, où tous les habitants de Deadwood peuvent venir lui faire un dernier adieu.
Elle est enterrée à cimetière du mont Moriah (en) (Deadwood), à côté de Wild Bill Hickok, selon sa volonté





Son Autobiographie est une petite brochure en anglais, qu'elle a distribuée à partir de 1896 pour des spectacles organisés à Minneapolis, remplie d'imprécisions et d'actes héroïques inventés. Même son âge est sujet à caution : dans cette brochure, elle dit être née « Marthy Cannary à Princeton, Missouri, en mai 1852 ». Or, sa première pierre tombale, au cimetière du mont Moriah (en), à Deadwood, était gravée « âgée de 53 ans », ce qui la ferait naître en 1850. De plus, le recensement de 1860 indique qu'elle est née en 1856 (voir paragraphe Recherches historiques).
Calamity Jane étant considérée comme quasi-analphabète (en particulier par les auteurs qui invalident les lettres à sa fille), il est vraisemblable qu'elle ait dicté ce court texte.
Dans cette brochure, elle dépeignait Wild Bill Hickock comme un « ami », mais il fallut attendre la sortie de lettres présentées comme authentiques de Martha à sa fille, en 1941, par Jean Hickok McCormick, se présentant elle-même comme la fille de Calamity Jane et de Wild Bill Hickock, pour qu'on imagine une histoire plus intime entre ces deux grandes figures de l'Ouest américain.
Des historiens réputés remettent depuis longtemps en cause l'authenticité de ces lettres. J. Leonard Jennewein, l'historien du Dakota du Sud, a notamment conclu après une recherche méticuleuse, au « canular complet du début à la fin » de ces lettres. Cela n'a toutefois pas empêché leur diffusion importante et l'amplification du mythe de Calamity Jane.
Les lettres de Jane à sa fille Jane Hickok Burkhardt Mc Cormick (du nom de son 3e mari) apparaissent pour la première fois en 1941 lorsque Jane Hickok les lit à la radio à l'occasion de la fête des mères, en se présentant elle-même comme la fille de Calamity Jane. On croyait ensuite les lettres manuscrites perdues, mais à la mort de Jane Hickock en 1951, le musée dans lequel elle travaillait les retrouve et les conserve. Lorsque le musée ferme, la propriétaire du musée les conserve à son tour, jusqu'à ce que le français Grégory Monro récupère le manuscrit pour le ramener en France.
Ces lettres fictives s'étalent sur 25 ans. Elles éclairent le personnage d'un jour différent. Elles révèlent une autre facette de sa personnalité, celle de l'amour maternel, très touchant dans ces lettres. Calamity Jane aurait toujours voulu garder le contact avec sa fille, alors même qu'elle ne les aurait jamais envoyées.
Selon ces lettres, Jane Hickok Burkhardt Mc Cormick naquit en 1873 de Calamity Jane et Wild Bill Hickok (James Butler Hickok). Elle fut confiée par sa mère à un couple d'origine anglaise, Jim O'Neil et son épouse. Jim O'Neil reçut les lettres de Calamity Jane avant sa mort, en 1912, et les remit à Jane Hickok. Son acte de naissance était inscrit sur une page de la Bible.
Son nom est souvent cité comme Martha Jane Cannary (ou Canary), mais le Jane est sujet à caution : elle ne s'attribue pas ce prénom dans son Autobiographie, il pourrait être un surnom qui apparaît dans la presse vers 1875 et selon Gregory Monro pourrait signifier qu'elle a été « entraîneuse », ou, selon James McLaird, ce Jane est l'équivalent féminin de Joe, et sont tous deux des bases de surnoms très répandus.
Un recensement établi en 1860 dans le comté de Mercer, indique sans ambigüité la présence de R.W. Canary, trente-cinq ans, fermier venant de l'Ohio, de Charlotte, sa femme, vingt ans, et de leurs trois enfants, Martha, quatre ans, Cilus, trois ans et Lana, un an ce qui donne 1856 comme année de naissance (mais pas la date
________________________
Les membres suivants remercient Nessie pour ce message :
ramon bada (12/05/15)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ramon bada
Aide de camp du Général Alcazar
Aide de camp du Général Alcazar

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2014
Messages: 1 263
Emploi: lanceur de couteau
Pays: France
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Mai - 21:58 (2015)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

J'aime bien la Calamity Jane version "Deadwood" (la série) :

https://www.youtube.com/watch?v=VG3YZWdqt7Y
________________________
caramba encore raté !
Revenir en haut
TonnerDeBrest
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4 408
Pays: France
Région: Languedoc-Roussillon
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mer 13 Mai - 04:48 (2015)    Sujet du message: LUCKY LUKE Répondre en citant

, Nessie, pour toutes ces belles histoires que tu nous contes... 


Ceci dit, je me demande si, pour plus de lisibilité, il ne serait pas aussi simple de poster simplement le lien vers l'article de Wikipedia que tu veux nous faire partager ?... Mais ce n'est qu'une suggestion ; le principal étant que tu attires notre attention sur tel ou tel personnages qu'il te paraît intéressant de nous faire découvrir ou approfondir ; et, en cela, encore une fois merci.
________________________
© Hergé / Moulinsart 1907-2017
http://www.forum-tintinophile.com/t4513-Collection-de-TonnerDeBrest.htm
Les membres suivants remercient TonnerDeBrest pour ce message :
Nessie (13/05/15)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:06 (2017)    Sujet du message: LUCKY LUKE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Aventures de Tintin Index du Forum -> Autour de Tintin -> Les autres séries en BD Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

TOUS DROITS RESERVES Les Aventures de Tintin / le forum des tintinophiles
© 2009-2012 Les Aventures de Tintin / le forum des tintinophiles.
Forum non-officiel sur les aventures de Tintin.
Tintin est une marque déposée © Hergé / Moulinsart 2012
Toutes les images incluses dans ces pages sont la propriété exclusive de leurs auteurs, ayant droits et/ou éditeurs.
Elles ne sont ici qu'a titre de réference ou d'illustration. Si les propriétaires le désirent, elles seront retirées immédiatement.