Les Aventures de Tintin Index du Forum


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Aventures de Tintin Index du Forum -> Hergé et son oeuvre -> Les Aventures de Tintin -> La série des albums -> Les 7 Boules de Cristal
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dominique_R
Paysan syldave
Paysan syldave

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2015
Messages: 16
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Juin - 20:07 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Il est des bandes dessinées qui peuvent être lues avec un égal plaisir par les enfants et par les adultes, car chacun y trouvera de quoi se délecter. L’exemple typique est Astérix, où les auteurs font coexister plusieurs niveaux de lecture. Les Aventures de Tintin ne sont a priori pas souvent incluses dans cette catégorie, et ne sont donc pas souvent considérées comme porteuses de messages parallèles ni de satire sociale, en tous cas pour qui n’était pas intime de l’auteur et ne peut donc savoir quels éléments de sa vie personnelle il a pu transcrire incognito dans ses albums.

Et pourtant… quel meilleur exemple de satire de la bêtise humaine que les Dupondt ? En outre, il existe d’autres exemples, à la fois plus subtils et plus hilarants.

Peu suspect d’inciter à la lutte des classes et au renversement de l’ordre établi, Hergé n’en a pas moins raillé avec brio les nouveaux riches, leurs manières affectées (pour ne pas dire leurs tics) et leur snobisme : de même qu’il n’y a pas pire anti-fumeur qu’un fumeur repenti, il n’y a pas plus méprisant envers « les petits » qu’un ancien « petit » auquel le hasard et les circonstances ont donné l’occasion de « s’élever » (croit-il) au-dessus de sa condition, le plus souvent à la suite de l’acquisition subite d’une fortune. Et le personnage coupable de ce travers, c’est bien entendu le capitaine Haddock dans Les Sept Boules de cristal.

Haddock, certes, avait eu parmi ses ancêtres le chevalier de Hadoque, officier de la marine marchande sous Louis XIV. Rappelons au passage que cette noblesse était fort petite, le titre de chevalier étant le plus humble qui puisse être conféré, en France, à un noble (tous les nobles sont, par définition, au moins « écuyers »), et ce titre étant d’ailleurs le seul qui ne s’accompagne pas automatiquement d’un fief, lequel ne suit le titre qu’à partir du « grade » supérieur, celui de baron. Petite noblesse donc, et noblesse distante : trois siècles durant lesquels le sang bleu a eu le temps de se diluer.

Car, tout bien considéré, qu’est donc Haddock, socialement parlant, avant que le hasard le propulse au statut de châtelain ? Capitaine de navire marchand de seconde zone, un humble cargo qui, en plus, se livre au trafic de l’opium. Capitaine, mais au surplus dépossédé de ses attributions par son second, qui le maintient dans une dépendance alcoolique quasi-permanente. Tout cela n’est pas brillant, et la gloire du chevalier de Hadoque est passée depuis longtemps. La descendance des deux autres fils du chevalier a-t-elle mieux réussi ? On ne le saura pas, Hergé n’en parlant pas et Archibald n’ayant visiblement aucune intention, dans Le secret de La Licorne, de rechercher d’éventuels cousins avec lesquels il pourrait avoir à partager le trésor…

Quoi qu’il en soit, ayant été rayé de facto du rôle d’équipage du Karaboudjan dans les circonstances contées dans Le Crabe aux pinces d’or, Haddock retrouve-t-il aussitôt un navire à commander ? Certes pas, puisqu’il est disponible (et cloué à terre) lorsqu’arrive l’aubaine qui lui permettra d’être disponible (lire : au chômage) pour prendre opportunément le commandement de L’Aurore dans L’Étoile mystérieuse.

Et cette expédition, une fois achevée, lui a-t-elle au moins remis le pied à l’étrier, si l’on ose dire ? Pas davantage, puisqu’on le retrouve au début du Secret de La Licorne, dans un appartement citadin bruxellois dont tout porte à croire qu’il est modeste, comme nous le montrent notamment les dessins des pages 6 et suivantes.

En définitive, la carrière de Haddock dans la marine marchande reste modeste, tout comme son train de vie. Et, bien qu’apparemment réunir assez de fonds pour louer le Sirius et payer l’équipage pour l’expédition du Trésor de Rackham le Rouge ait été assez facile, une fois rentrés bredouilles, Haddock et Tintin sont bien incapables de financer l’achat de Moulinsart, lorsque celui-ci est vendu à l’encan : « Vous avez de l’argent ? rétorque-t-il à Tournesol, eh bien, tant mieux pour vous ! Moi, je n’en ai pas ! »

Toujours est-il que c’est grâce aux fonds de Tournesol que Moulinsart peut être acquis. Et même si Haddock n’a pas fait la fine bouche face à la générosité du petit professeur qu’il a pourtant pas mal brutalisé à bord du Sirius, c’est donc bien Tournesol le propriétaire de Moulinsart, et pas Haddock. Il est vrai que cela ne va probablement pas durer longtemps, puisqu’avec la découverte du trésor dans les caves du château, le capitaine aura plus que les moyens de racheter la bâtisse —ce qu’il fit probablement sans délai.

On remarquera au passage que, le trésor ayant été découvert dans un bâtiment appartenant à Tournesol, ce dernier était, à tout le moins, propriétaire de la moitié…

Et c’est donc ainsi qu’à la fin du Trésor de Rackham le Rouge, nous quittons un Haddock un peu rustaud, avec grand cœur mais sans grande finesse ni grande ambition, sociale, professionnelle ou autre, tout juste propulsé au rang de châtelain, sinon d’aristocrate, et désormais nanti d’une confortable fortune, alors qu’il avait jusqu’à présent plutôt tiré le diable par la queue…

Le pouvoir corrompt, comme chacun sait ; la richesse et la promotion sociale instantanée vont-elles également corrompre Haddock, qui pourtant ne manque pas de gros bon sens et n’avait jusqu’alors montré que peu de goût pour les chichis des riches et des puissants ?

La réponse est oui.

Lorsque s’ouvre l’album suivant, Les Sept Boules de cristal, Tintin arrive à Moulinsart, et il n’a probablement pas vu Haddock depuis un certain temps. En effet, il semble découvrir les nouvelles habitudes du capitaine, dont l’équitation, alors même que le cheval du capitaine, rentrant au château sans son cavalier, s’apprête sans erreur à contourner le bâtiment pour se diriger sans doute vers son écurie, installée dans les communs au fond du parc, ce qui prouve qu’il est bien habitué à cette routine.

Ainsi donc, non seulement Haddock s’est mis à l’équitation (parce que ça doit faire chic, sans doute), mais encore s’est-il acheté un cheval et l’a-t-il logé dans les communs, ce qui suppose également du personnel, ne serait-ce qu’à temps partiel, pour s’en occuper, ce que Nestor ne saurait faire en plus de toutes ses tâches habituelles. Tout cela prend du temps à mettre en place (même si la science équestre du capitaine est visiblement encore fraîche), ce qui laisse à penser que cela fait, pour le moins, plusieurs semaines que les deux protagonistes ne se sont pas vus lorsque commence ce nouvel album.

Le plaisant intermède du cheval clos, apparaît Haddock, quelque peu contusionné par sa chute, et là, stupéfaction : son emblématique tenue de capitaine de marine marchande a fait place à des bottes cavalières en cuir étincelant, des culottes façon jodhpur, une luxueuse et volumineuse écharpe de soie blanche à l’encolure, ornée d’une lourde épingle d’or, veste de cheval lie-de-vin, gants beurre-frais, chapeau mou façon Homburg d’une rare élégance (encore que quelque peu cabossé par la chute) et cravache en jonc. Bref, le parfait déguisement du nouveau riche qui fait du cheval, qui est allé se fournir là où on lui a dit, et qui a acheté ce qu’il y avait de plus cher dans chaque rayon.

Le ridicule du malheureux Haddock ne s’arrête pas là : à l’amical et habituel «Bonjour, capitaine !» de Tintin, il réplique un «Bonjour, mon ami, bonjour…» que l’on devine assez distant, comme s’il… ne reconnaissait même pas Tintin ! Haddock s’empresse d'ailleurs de demander à Nestor un autre monocle (ayant à l’évidence perdu le précédent dans sa chute), et ce n’est qu’après l’avoir ajusté qu’il lance, avec toute l’affectation snobinarde qu’on imagine, un «Mais… mais c’est Tintin, parole d’honneur ! Ravi de vous revoir, mon cher !»

On atteint là les sommets du ridicule. Heureusement qu’il ne tue plus, sinon nous aurions eu à déplorer une victime supplémentaire de cette arme de destruction massive.

Ayant donc recouvré la vue (on se demande à quoi lui servait son deuxième œil, celui qui n’a pas besoin d’un monocle, pour ne rien dire de ses oreilles), Haddock, se la jouant très « châtelain », se montre excessivement paternaliste vis-à-vis de Tournesol (dont il se confirme qu’il habite désormais à demeure au château, ce qui est la moindre des choses pour quelqu’un sans lequel rien de ce qu’Haddock possède ne serait à lui), puis invite Tintin à «prendre un cocktail» (plus raffiné que le simple whisky) et lui donne du «mon cher» long comme le bras. Il n’y a que lorsqu’il s’étranglera avec le verre d’eau qui aurait dû être du vin qu’on verra réapparaître, sous le masque du châtelain d’opérette, le véritable Haddock. Le vernis craquera, mais rien qu’un moment.

On apprend ensuite que, tous les soirs depuis quinze jours, Haddock se rend en voiture (un superbe cabriolet Lincoln Zephyr, du même acabit que le cheval, mais au rayon « vapeur ») à la capitale où, chaque soir, il assiste au spectacle d’un grand music-hall… et pas à l’orchestre, hein, dans une loge, la meilleure des loges, juste au-dessus de la scène, où le châtelain Haddock se pavane en smoking à col cassé et revers satinés ! Tout cela doit finir par revenir cher, mais, que diantre ! on a les moyens, maintenant ! On ne peut s’empêcher cependant de sourire en observant qu’avec sa barbe toujours en bataille (au contraire de sa tignasse, désormais aplatie à la brillantine et disciplinée, avec la raie au milieu), il a plus l’air d’un chef de rang que d’un châtelain de vieille race en goguette, même lorsqu’il coiffe le chapeau melon et endosse le pardessus de vigogne (car il dispose bien sûr de la panoplie complète) à la sortie du music-hall !

Dans la suite de l’album, et après le gentleman-rider, c’est au gentleman-farmer qu’Haddock s’efforcera de ressembler, en pantalon de flanelle à revers, ample veste de tweed à motif à carreaux, chemise et cravate. Sa mise (en plis) commencera à se détériorer côté coiffure, au cours des scènes d’anthologie qui se dérouleront dans la villa du professeur Bergamotte ; quant au monocle, il sera la première victime de l’apparition de l’éclair en boule dans le salon, et on ne le reverra plus.

Lors de sa prochaine entrée en scène, Haddock apparaîtra prostré dans un fauteuil, attendant des nouvelles de Tournesol enlevé, dans une luxueuse robe de chambre enfilée sur ce qui ressemble à une veste de pyjama, bien qu’il porte également un pantalon noir et des chaussures. Ce sera le dernier « accessoire châtelain » qu’on verra, puisqu’au moment de partir en expédition, il apparaîtra enfin dans son traditionnel costume, la casquette sur la tête et le sac marin sur l’épaule. Ouf ! On a échappé à la tenue complète gentleman-baroudeur revu par le bon faiseur à la mode… et c’est remarquablement bien vu de la part d’Hergé, qui nous montre comment même une personne avec les pieds bien sur terre et la tête bien sur les épaules, peut céder, un moment au moins, aux sirènes de l’affectation et du snobisme qui sont les caractéristiques de bien des nouveaux riches...!
Les membres suivants remercient Dominique_R pour ce message :
Cédric42 (04/06/15), T. Paparanic (04/06/15)


Dernière édition par Dominique_R le Jeu 4 Juin - 08:39 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
TonnerDeBrest
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4 520
Pays: France
Région: Languedoc-Roussillon
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 4 Juin - 05:34 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

Géniale, complète et passionnante étude !.. et dont la forme est aussi agréable que le fond, ce qui n'est pas à négliger.
Bravo, Dominique, et merci. Pour un coup d'essai (sur ce forum), ce fut un coup de maître ! (même de "maître principal", d'ailleurs !).

Juste un point (non directement en rapport avec l'objet de ton étude) : Personnellement, je pense que c'est bien Haddock qui a acquis Moulinsart et qui en est le propriétaire. Bien sûr, il n'a pu le faire que grâce à l'argent prêté (ou donné ?) par Tournesol, mais l'acte de vente a sans doute bien été établi au nom du capitaine. Entre autres conséquences, il n'a, dans cette hypothèse, pas eu besoin de le "racheter" au professeur ; et le trésor découvert dans le globe terrestre est bien son entière propriété !

Quoi qu'il en soit, Hergé nous a bel et bien servi dans cet épisode une jolie satire. Avait-il l'intention, lorsqu'il a fait paraître les premiers strips des "7 boules", de rendre définitif la métamorphose de Haddock en nouveau riche et a-t-il "craqué" au bout de quelques pages, préférant voir le naturel du héros reprendre le dessus ? Ou savait-il d'emblée que cette phase ne serait que temporaire ? Nous ne le saurons jamais... Mais nous pouvons remarquer que toutes les tentatives faites pour transformer notre héros barbu n'ont donné qu'échecs sur échecs... à commencer par sa "nouvelle sobriété" qui n'aura pratiquement survécu que deux cases... et encore !... À cheval sur deux albums : "Le Crabe" et "L'Étoile"...
________________________
© Hergé / Moulinsart 1907-2017
http://www.forum-tintinophile.com/t4513-Collection-de-TonnerDeBrest.htm
Les membres suivants remercient TonnerDeBrest pour ce message :
Cédric42 (04/06/15)
Revenir en haut
Cédric42
Picaro d'Alcazar
Picaro d'Alcazar

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2015
Messages: 217
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 4 Juin - 09:14 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

merci Dominique pour cette étude fort interessante en effet  Bravo   pour ce qui est des eventuels cousins du capitaine peut être ne les cherche t'il pas parce qu'il est le dernier des Haddock ? (dans le film de Spielberg il est le dernier descendant du Chevallier encore en vie) moi c'est ce que j'en conclue en tout cas
________________________
-ravie de vous revoir mon brave Karbock...euh...Harrock

-'n roll, Madame Castafiolle... Harrock'n roll !

(dialogue dans Coke en Stock)
Revenir en haut
Dominique_R
Paysan syldave
Paysan syldave

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2015
Messages: 16
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Jeu 4 Juin - 19:31 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

Merci beaucoup à tous les deux!

TonnerDeBrest a écrit:

Personnellement, je pense que c'est bien Haddock qui a acquis Moulinsart et qui en est le propriétaire. Bien sûr, il n'a pu le faire que grâce à l'argent prêté (ou donné ?) par Tournesol, mais l'acte de vente a sans doute bien été établi au nom du capitaine.

Je reste dubitatif sur ce point.

D'abord, il faut savoir qu'une vente immobilière, aux enchères ou pas, suppose le paiement de droits d'enregistrement, ce qui amène le fisc (et d'ailleurs, le notaire lui-même) à s'enquérir de la provenance des fonds. Comme il semble difficile à Haddock de prétendre que ce sont "les fruits de toute une vie de labeur", pas question que Tournesol lui refile discrètement une valise de biffetons sous la table: il faut donc organiser une donation en bonne et due forme. Cette formalité prend du temps, et surtout, une donation entre vifs entre personnes non parentes, le fisc se sert (très) largement, ce qui est vraiment jeter l'argent par les fenêtres...

J'en reste à l'achat financé par Tournesol et, partant, à l'acte de propriété initial au nom de celui-ci, car pas question de mettre le bien au nom d'un tiers (Haddock) à la dernière seconde chez le notaire, comme on le fait parfois pour une voiture: pour un immeuble, ça ne marche pas!

Comment les deux ont-ils vécu cette situation? Du point de vue de Tournesol, généreux et dans la lune, aucun problème: il a dû lui paraître évident que le capitaine et lui vivraient à Moulinsart, où il y avait bien assez de place pour qu'aucun ne gêne l'autre. D'ailleurs, au début des Sept Boules de cristal, n'est-ce pas lui qui insiste pour que Tintin "reste quelque jours"? On retrouve bien là son esprit communautariste, clanique. Pour lui, il va de soi que les trois amis forment une sorte de "fraternité", et quoi de plus naturel que des frères (non mariés) habitant ensemble?

Pour Haddock, qui a la tête près du bonnet et est plus aisément jaloux de son pré carré et de ses petites prérogatives, ça a dû être plus difficile. Sans compter que c'était, après tout, le château de son ancêtre, à lui, pas de celui de Tournesol! Ne faisait-il pas déjà acte de propriétaire, en caviardant l'affichette "Château à vendre"? Assurément, il a dû passer quelques moments difficiles, mais qui ne durèrent pas, comme on le sait.
Revenir en haut
Ranko
Vieil ami du capitaine
Vieil ami du capitaine

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 2 082
Emploi: gorille
Pays: France
Région: Provence-Alpes-Côte-d'Azur
Masculin

MessagePosté le: Jeu 4 Juin - 20:15 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

Ils ont peut-être eu recours à une société civile et immobilière Wink .
Sinon, ne pas perdre de vue que Moulinsart est en Belgique, il faudrait connaitre le système des droits d'enregistrements du pays dans les années 40...
Revenir en haut
ramon bada
Aide de camp du Général Alcazar
Aide de camp du Général Alcazar

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2014
Messages: 1 277
Emploi: lanceur de couteau
Pays: France
Masculin

MessagePosté le: Jeu 4 Juin - 20:30 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

Belle analyse, jusque dans la fine description de la tenue de cavalier du capitaine. On sent là un œil d'expert. Bravo.
TdB, en parlant de la sobriété du capitaine tu oublies les picaros et l'alph-art, non ?
________________________
caramba encore raté !
Revenir en haut
TonnerDeBrest
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4 520
Pays: France
Région: Languedoc-Roussillon
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 5 Juin - 05:34 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

@ Dominique_R : 
Outre les remarques judicieuses de Ranko, on peut aussi imaginer que Tournesol a réglé à Haddock des honoraires de "testeur de sous-marin", puisque, après tout, c'est grâce à cela que le prof' est devenu riche (c'est d'ailleurs Tournesol lui-même qui explique ainsi son geste vis-à-vis du capitaine).
Mais, pour appuyer les remarques de Ranko, il ne faut pas oublier que nous ne sommes ni dans le même pays ni à la même époque que dans notre France actuelle. Il ne m’étonnerait pas que, dans le contexte où l'album est né, il ait été tout-à-fait possible de procéder à une telle opération de transfert de financement...
Enfin... Tout cela n'a pas grande importance ; mais il est clair que, instantanément ou très rapidement, Haddock est bien le propriétaire du château et Tournesol l'invité permanent.

@ ramon bada :
Je n'oublie rien, Môssieur !  Laughing
Mais, pour les Picaros, je me garderais bien de parler de "sobriété" car elle est un peu forcée, l’abstinence du capitaine !
Quant à l'Alph Art, tout n'est pas très clair dans mon esprit... Il faudrait que je relise. Mais il restera toujours difficile d'être très affirmatif sur une oeuvre qui était loin d'être achevée, scénario compris.
________________________
© Hergé / Moulinsart 1907-2017
http://www.forum-tintinophile.com/t4513-Collection-de-TonnerDeBrest.htm
Revenir en haut
Dominique_R
Paysan syldave
Paysan syldave

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2015
Messages: 16
Localisation: Lyon
Masculin

MessagePosté le: Ven 5 Juin - 08:35 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

TonnerDeBrest a écrit:
@ Dominique_R : 
Outre les remarques judicieuses de Ranko, on peut aussi imaginer que Tournesol a réglé à Haddock des honoraires de "testeur de sous-marin", puisque, après tout, c'est grâce à cela que le prof' est devenu riche.
Euh... certes, bien que ce soit un peu tiré par les cheveux, non?

Concernant les droits d'enregistrement, le régime en Belgique est, depuis et grâce à (ou à cause de) Napoléon, très semblable à celui qui existe en France, donc aucun doute possible à ce sujet.

Comme tu dis, tout cela n'a pas grande importance importance et on chipote, mais n'est-ce pas aussi, justement, un des plaisir du forum que de chipoter sur les détails des albums passés, puisqu'hélas! on ne peut espérer se faire les dents sur des choses plus sérieuses, comme de futurs albums...
Revenir en haut
TonnerDeBrest
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4 520
Pays: France
Région: Languedoc-Roussillon
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 5 Juin - 09:16 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

Oui pour tout ! 
________________________
© Hergé / Moulinsart 1907-2017
http://www.forum-tintinophile.com/t4513-Collection-de-TonnerDeBrest.htm
Revenir en haut
Tintinologie
Cavalier de l'émir
Cavalier de l'émir

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2013
Messages: 359
Pays: Belgique
Région: Brabant wallon
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 07:08 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

1- Bravo pour cette superbe première partie de cette étude.
2- Car il y aura au moins une seconde partie, il y a un Haddock après les 7 Boules de Cristal.
3- Ne compliquez pas les choses avec vos donnations, et autres honoraires. Tournesol et Haddock ont simplement signé une reconnaissance de dette. Haddock devant à Tournesol la somme lui permettant d'acquérir le château.
________________________

Chasseur de Licornes
Commandeur de l'ordre de la Licorne dorée
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
TonnerDeBrest
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4 520
Pays: France
Région: Languedoc-Roussillon
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 10:20 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

Tintinologie a écrit:
Tournesol et Haddock ont simplement signé une reconnaissance de dette. Haddock devant à Tournesol la somme lui permettant d'acquérir le château.


Exact ! Ils l'ont même signée par devant Me Stasse.
________________________
© Hergé / Moulinsart 1907-2017
http://www.forum-tintinophile.com/t4513-Collection-de-TonnerDeBrest.htm
Revenir en haut
TonnerDeBrest
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2014
Messages: 4 520
Pays: France
Région: Languedoc-Roussillon
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 19 Juin - 10:20 (2015)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé Répondre en citant

Tintinologie a écrit:
Tournesol et Haddock ont simplement signé une reconnaissance de dette. Haddock devant à Tournesol la somme lui permettant d'acquérir le château.




Exact ! Ils l'ont même signée par devant Me Stasse.
________________________
© Hergé / Moulinsart 1907-2017
http://www.forum-tintinophile.com/t4513-Collection-de-TonnerDeBrest.htm
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:56 (2017)    Sujet du message: Le châtelain démonté, ou la satire sociale selon Hergé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Aventures de Tintin Index du Forum -> Hergé et son oeuvre -> Les Aventures de Tintin -> La série des albums -> Les 7 Boules de Cristal Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

TOUS DROITS RESERVES Les Aventures de Tintin / le forum des tintinophiles
© 2009-2012 Les Aventures de Tintin / le forum des tintinophiles.
Forum non-officiel sur les aventures de Tintin.
Tintin est une marque déposée © Hergé / Moulinsart 2012
Toutes les images incluses dans ces pages sont la propriété exclusive de leurs auteurs, ayant droits et/ou éditeurs.
Elles ne sont ici qu'a titre de réference ou d'illustration. Si les propriétaires le désirent, elles seront retirées immédiatement.